Près de la moitié n’a toujours pas de gicleurs

La Coalition avenir Québec réclame des changements « dès aujourd’hui » dans le programme  qui vise à aider les résidences pour aînés à se munir de gicleurs, le qualifiant de « trop rigide et mal adapté ».

En janvier 2014, 32 personnes âgées perdaient la vie dans l’incendie de leur résidence pour aînés, à L’Isle-Verte. Près de quatre ans après la tragédie, environ la moitié des résidences de la province ne disposent pas de gicleurs, alors que 902 foyers n’en sont toujours pas munis.

La loi obligeant les résidences à en posséder entrera en vigueur à compter de décembre 2020.

« On approche. On est à l’aube de 2020, ça va très vite », avertit François Paradis, député de Lévis et porte-parole de la CAQ en matière de santé et pour les aînés.

Présentement, les propriétaires de résidences pour aînés doivent contracter un prêt auprès d’une institution financière de leur propre chef. La CAQ estime que cette approche nuit aux plus petits foyers, qui n’ont pas les moyens financiers de garantir de tel montant, alors que les travaux peuvent osciller entre 50 000$ et 200 000$.

« Notre souhait, c’est que la subvention soit remise lorsqu’il y a des plans et devis signés par un ingénieur reconnu. Lorsqu’on a accepté la soumission d’un entrepreneur certifié, on devrait pouvoir garantir la subvention avant le début des travaux pour faire en sorte que ces gens-là puissent commencer à faire les modifications », propose M. Paradis.

« Ce n’est pas par manque d’effort que les propriétaires ne l’ont pas encore fait, croit le député caquiste. C’est parce qu’ils ne sont pas capables de répondre aux critères du programme qui les oblige à prendre sur leurs épaules le financement des travaux. »

Le programme actuellement en vigueur promet un remboursement aux propriétaires de résidences, mais seulement une fois les travaux entamés. Celui-ci s’échelonne sur une période de cinq ans, à raison de deux versements par année.

En mars 2015, le gouvernement prévoyait une enveloppe de 116 M$ sur cinq ans pour soutenir l’installation de gicleurs.

« Au moment où l’on se parle, ils ont fait des versements qui ont totalisé 136 000$ à quelques résidences qui ont terminé les travaux, et qui recevront au total 1,17 million en 10 versements. On n’a presque rien décaissé. C’est là que ça perd son sens », déplore M. Paradis.

« Le gouvernement doit aujourd’hui, maintenant, annoncer une modification et adapter le programme aux besoins des propriétaires », réclame le député caquiste.
 

views : 337 | images : 1 | Bookmark and Share

Enter your comment below