Pas de signal cellulaire en raison d’une dispute

Des citoyens d’un quartier de Mirabel ne peuvent pas avoir de service cellulaire avec Telus en raison d’une chicane de terrain entre la Ville et une entreprise.

Marc-André Séguin étudie depuis peu au Centre de formation agricole de Mirabel. Il ne peut pas utiliser son portable parce que la compagnie Telus n’arrive pas à bien desservir la région.

« On va à la chasse dans le bois et on a une meilleure réception cellulaire qu’ici à Mirabel. Ce n’est pas très sécuritaire », explique-t-il.

Les centaines de résidents du quartier Saint-Scholastique peuvent donc s’abonner à Vidéotron ou Rogers. Mais plusieurs visiteurs faisant affaire avec Telus trouvent cette situation dangereuse.

Telus a signé un contrat avec la compagnie Tuyaux André Jetté située sur le rang Saint-Vincent afin d’installer une antenne de télécommunication sur le terrain de l’entreprise.

Cette antenne réglerait le problème de signal, mais la Ville s’est opposée à son installation et a plutôt offert à Telus un site lui appartenant.

« La Ville s’est opposée pour une question de richesse collective. Telus paie un montant par année pour l’emplacement de sa tour. De plus, le terrain d’André Jetté n’est pas zoné pour recevoir ce genre d’équipement », a expliqué Bernard Poulin, directeur des communications à la Ville de Mirabel.

Non à Mirabel

Le site proposé par Mirabel est zoné agricole et ne peut donc pas recevoir de tour de télécommunication. La Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) a refusé le changement de zonage proposé par la Ville pour accueillir la tour parce que Telus a déjà un terrain et un contrat avec Tuyaux André Jetté, qui lui n’est pas en zone agricole.

La Ville de Mirabel a finalement accepté la décision de la CPTAQ au printemps dernier, mais exigeait à Telus un montant de 2000 $ par année, et ce, même si la tour était sur un emplacement privé.

La compagnie refuse catégoriquement de payer ce montant, selon François Gaboury, des relations médias chez Telus.

« Allo ? Allo ? »

« En hiver parfois, tu ne sais même pas si tu roules sur la route ou en dehors de la route dans les petits rangs. En cas d’accident, on fait quoi ? », questionne Elise Lavoie, qui travaille à Mirabel.

Sa collègue et elle sont abonnées aux services de Virgin et Koodo. Ces compagnies utilisent le réseau Telus.

Certains commerces attirent une clientèle venant de l’extérieur de Mirabel comme la Boucanerie Belle-Rivière.

« Régulièrement on voit des clients qui se promènent dans le commerce pour essayer de capter les ondes. On entend : “Allo ? Allo ?” », lance Marie-Claire Vaudrin, une employée.

views : 100 | images : 1 | Bookmark and Share

Enter your comment below